Maladies

Troubles de la personnalité - liste, symptômes, causes, traitement

Troubles de la personnalité - liste, symptômes, causes, traitement



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Présentation des troubles de la personnalité

Les troubles de la personnalité forment une maladie mentale dans laquelle le comportement, les traits de caractère et d'autres caractéristiques de la structure de la personnalité s'écartent radicalement de la norme. Les personnes touchées sont prises dans certains schémas de pensée et de comportement qu'elles peuvent difficilement percer par elles-mêmes. Les troubles peuvent se manifester de diverses manières. Le comportement des personnes souffrant d'un trouble de la personnalité est souvent perçu par les autres comme étrange, excentrique, paranoïaque, dramatique, narcissique, de mauvaise humeur, compulsif ou peu sûr de lui. Les choses les plus importantes en bref:

  • définition: On entend par trouble de la personnalité un certain nombre de maladies mentales différentes dans lesquelles les personnes touchées souffrent de troubles de leur expérience et de leur comportement.
  • Images cliniques: Les tableaux cliniques incluent un trouble de la personnalité paranoïde, schizoïde, histrionique, narcissique, émotionnellement instable, dissocial, incertain de soi, dépendant et compulsif.
  • Symptômes: Certains traits de personnalité sont si prononcés que les personnes touchées souffrent constamment des effets de leur comportement ou sont sévèrement restreintes en termes de qualité de vie et de réalisation de leurs objectifs.
  • causes: Jusqu'à présent, les causes exactes n'ont pas été suffisamment comprises. Les experts conviennent largement qu'une combinaison de disposition génétique et de stress psychologique causé par des facteurs environnementaux tels que les événements de la petite enfance joue un rôle.
  • diagnostic: Le diagnostic est dans la plupart des cas posé par un psychiatre ou un psychothérapeute sur la base de critères prédéterminés de la classification CIM-10 et DSM.
  • thérapie: Les procédures psychothérapeutiques telles que la thérapie cognitivo-comportementale, la psychothérapie basée sur la psychologie et la psychothérapie analytique sont de plus en plus utilisées. Les psychopharmaceutiques sont parfois utilisés contre des symptômes sévères.

Définition

Le tableau clinique psychiatrique des troubles de la personnalité (PS) englobe un large éventail de maladies mentales associées à de graves troubles de l'expérience et du comportement. Une distinction doit être faite entre les troubles pathologiques de la structure de la personnalité et les caractéristiques marquantes de son style de vie personnel, qui peuvent paraître inhabituelles pour beaucoup, mais qui ne nuisent pas au bien-être psychologique des personnes touchées et n'imposent pas une charge excessive à leur environnement social. Ces traits de personnalité ne doivent pas être considérés comme une maladie mentale. La démarcation peut cependant être difficile ici, car la transition entre un mode de vie inhabituel et une personnalité perturbée est souvent fluide.

Quand parle-t-on de trouble de la personnalité?

Le point de départ est souvent des traits de personnalité extrêmement distinctifs, qui peuvent entraîner un comportement très inflexible, rigide ou inapproprié, par exemple. On parle de trouble de la personnalité si ces traits prennent une mesure dans laquelle la personne touchée est constamment sur une longue période en raison du comportement extrême

  • souffrir subjectivement,
  • entrer dans des situations de conflit fréquentes,
  • abaisser votre propre qualité de vie,
  • s'opposer à la réalisation de leurs objectifs,
  • Ressentez de l'insatisfaction.

Un trouble de la personnalité survient indépendamment

Ce type de trouble n'est pas causé par des drogues ou des médicaments, et d'autres maladies, blessures et accidents ne déclenchent pas de troubles de la personnalité. Avec cette maladie mentale, les traits de personnalité de base remontent à l'adolescence ou au jeune âge adulte. Ces trains se développent ensuite jusqu'à ce qu'il y ait un dysfonctionnement.

Classification

Dans la «Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes» (CIM-10) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le terme «trouble de la personnalité spécifique» est utilisé pour les symptômes indiqués ci-dessous. En plus de la CIM-10, le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM) de l'American Psychiatric Association est souvent utilisé pour la classification.

La fréquence

Les formes individuelles de PS se produisent avec une fréquence variable, avec de nombreuses formes telles que le PS schizoïde ou le PS craintif (évitant) affectant moins d'un pour cent de la population. Cependant, d'autres formes comme le Borderline PS ou le PS compulsif sont beaucoup plus courantes. «Des études récentes ont montré qu'environ dix pour cent de toutes les personnes remplissent les critères d'un trouble de la personnalité», rapporte la Clinique de psychiatrie et de psychothérapie de la Charité Universitätsmedizin Berlin. En conséquence, on peut supposer qu'un total d'environ huit millions de personnes en Allemagne souffrent de troubles de la personnalité.

Symptômes

Selon le type, une personnalité perturbée se manifeste par diverses déficiences psychologiques et des modèles de comportement remarquables. En général, on peut affirmer qu'il s'agit généralement de certains traits de personnalité qui se présentent sous une forme extrême et deviennent ainsi un fardeau pour la stabilité sociale des personnes touchées, leur bien-être personnel et leur environnement.

Certaines caractéristiques peuvent conduire à certains défauts

La Charité de Berlin a fourni une compilation dans laquelle les diverses caractéristiques du style de personnalité et leur variante exagérée sont présentées comme une forme de trouble de la personnalité. En conséquence, l'exagération sous forme d'actions compulsives ou de comportement compulsif est attribuée à un mode de vie consciencieux et prudent. Un comportement ambitieux et confiant prend des traits narcissiques dans un trouble de la personnalité.

Les personnes expressives et émotionnelles deviennent histrioniques (théâtrales, égoïstes). Les personnes vigilantes et suspectes deviennent paranoïaques et erratiques, les personnes spontanées montrent une personnalité limite. Un comportement collant et loyal se voit attribuer la forme exagérée d'une personnalité dépendante, les personnes réservées et solitaires deviennent schizoïdes en cas de trouble de la personnalité, les aventuriers et les personnes à risque dissociées.

Liste des troubles de la personnalité

Selon ce schéma relativement simple, différentes formes peuvent être déterminées, chacune avec des symptômes particuliers, puis décrites plus en détail. La classification est basée sur la "Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes". Ceux-ci en appellent une comme différentes formes de troubles de la personnalité (PS)

  • PS paranoïaque,
  • PS schizoïde,
  • PS dissocial,
  • PS instable émotionnellement (limite),
  • PS histrionique,
  • PS anankastique (compulsif),
  • craintif (évitant) PS,
  • puissance dépendante (asthénique),
  • d'autres troubles de la personnalité spécifiques.
  • Une autre variante, considérée séparément dans la CIM-10, est les troubles de la personnalité schizotypiques ou schizotypiques.

Trouble de la personnalité paranoïaque

Les troubles paranoïdes se manifestent par un comportement méfiant, qui aboutit souvent à des théories du complot et s'accompagne d'un conflit frappant. Même les actions humaines normales sont souvent perçues comme hostiles ou méprisantes. Dans la relation, un trouble de la personnalité paranoïaque conduit souvent à une jalousie massive et infondée.

Un environnement social proche est inclus

La méfiance ne s'arrête pas aux membres de la famille et aux amis de longue date. Leurs actions et leur loyauté sont régulièrement remises en question par des personnes paranoïaques. A terme, le trouble de la personnalité paranoïaque est donc associé à des déficiences sociales et personnelles considérables.

Traits de personnalité associés au PS paranoïaque

Selon la CIM-10, le trouble de la personnalité paranoïaque présente au moins quatre des caractéristiques ou comportements suivants:

  • Méfiance,
  • une interprétation hostile ou méprisante d'actions neutres ou amicales,
  • sensibilité excessive au rejet,
  • jalousie fréquente et injustifiée,
  • Tendance aux théories du complot,
  • Se quereller et insister sur ses propres droits,
  • un égocentrisme généralement excessif (souvent lié à l'arrogance),
  • Incapacité à pardonner les blessures subies subjectivement.

La PS paranoïde n'est pas la schizophrénie paranoïde

Le trouble paranoïaque doit être différencié de la schizophrénie paranoïde et du délire sous forme de paranoïa, qui forment tous deux des maladies mentales indépendantes selon la CIM-10. Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité paranoïaque présentent souvent d'autres troubles psychologiques, en particulier le trouble de la personnalité schizotypique, le narcissisme, le trouble borderline et le trouble de la personnalité passive-agressive.

Trouble de la personnalité schizoïde

Les troubles de la personnalité schizoïde se caractérisent par une négligence des contacts sociaux, un manque de compassion émotionnelle et des problèmes pour exprimer ses propres émotions. Les personnes touchées ont tendance à se retirer et sont souvent seules. Une méfiance prononcée à l'égard des autres êtres humains peut également faire partie des symptômes ici.

Traits de personnalité associés au PS schizoïde

Selon la CIM-10, un trouble schizoïde peut être présumé si au moins trois des critères suivants sont remplis. Affecté

  • montrer un détachement émotionnel,
  • sont incapables de ressentir de la joie ou de ne pratiquer que très peu d'activités,
  • ne peut exprimer ses sentiments que dans une mesure limitée,
  • ne répond pas aux louanges ou aux critiques,
  • préférez les emplois individuels,
  • sont introvertis
  • tendent aux fantasmes,
  • ne pas entretenir d'amitiés étroites ou de relations de confiance,
  • montrent peu d'intérêt pour les expériences sexuelles,
  • ne connaissent pas très bien les normes et conventions sociales, ce qui peut conduire à des fautes manifestes.

Malgré la similitude des termes, les troubles schizotypiques et la schizophrénie, qui, selon la CIM-10, forment chacun des maladies mentales indépendantes, doivent être clairement distingués des troubles de la personnalité schizoïde.

Trouble de la personnalité dissociale

Une caractéristique essentielle de la dissocialité est un comportement égocentrique et impitoyable envers les autres êtres humains, qui s'accompagne d'un certain sentiment de froideur et d'un manque de remords. Les normes et obligations sociales sont régulièrement ignorées et les personnes concernées ne peuvent pas arrêter leur comportement même si elles font face à des sanctions. Ils sont de plus en plus agressifs et parfois violents envers les autres. La culpabilité de sa propre inconduite dans la société est souvent perçue, ou du moins argumentée de cette façon. La responsabilité et le sentiment de culpabilité n'existent pas parmi les personnes touchées.

Traits de personnalité associés à un PS dissocial

Les critères de la CIM-10 pour déterminer le trouble de la personnalité dissociale sont:

  • Le mépris des normes sociales,
  • un manque d'empathie,
  • Troubles de l'attachement,
  • une faible tolérance à la frustration,
  • comportement impulsif,
  • l'incapacité d'apprendre socialement,
  • justifications avancées de son propre comportement,
  • une irritabilité augmentée en permanence.

Personnalité antisociale

Dans la classification DSM, cette forme de trouble de la personnalité est appelée personnalité antisociale. Le trouble de la personnalité antisociale peut se manifester par des actions délibérées, qui comprennent, par exemple, un enrichissement ciblé aux dépens des autres êtres humains ou sont déterminées par des actions impulsives sur lesquelles les personnes touchées n'ont aucun contrôle.

Trouble limite

Les troubles du type émotionnellement instable sont caractérisés par un comportement extrêmement spontané et impulsif, des sautes d'humeur, des accès de colère et parfois une agression et une auto-agression violentes. Le comportement des personnes touchées est souvent incompréhensible pour leurs semblables, d'autant plus que les conséquences sont complètement ignorées dans les moments de contrôle impulsif. Les relations interpersonnelles chez les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité émotionnellement instable sont également contradictoires et instables.

Bien qu'ils aient souvent des difficultés considérables à traiter avec d'autres personnes, bon nombre des personnes touchées manifestent une peur prononcée d'être seuls. Dans le même temps, les patients souffrent souvent de dépression et sont de plus en plus sujets à un comportement addictif excessif. Dans la CIM-10, les troubles de la personnalité émotionnellement instables sont divisés en un type impulsif et un type limite. Cependant, la classification DSM ne reconnaît pas une telle distinction et utilise le terme «trouble de la personnalité limite» comme seul terme.

Traits de personnalité associés à un PS Borderline

Selon le DSM, le syndrome borderline présente au moins cinq des caractéristiques comportementales suivantes:

  • Peur d'être abandonné,
  • relations interpersonnelles instables mais intenses,
  • image de soi perturbée,
  • Impulsivité,
  • actes suicidaires,
  • une sensation durable de vide,
  • colère incontrôlée,
  • idées paranoïaques,
  • comportement dissociatif sous stress,
  • instabilité affective (irritabilité, bouleversement).

Trouble de la personnalité histrionique

Un comportement extrêmement égocentrique et un penchant pour la théâtralité sont caractéristiques du trouble histrionique. Les personnes touchées ont tendance à être dramatiques, veulent toujours être le centre de l'attention et montrent une faible tolérance à la frustration. Les noms de la CIM-10 comme caractéristiques d'un trouble de la personnalité histrionique:

  • Apparence théâtrale,
  • expression de soi dramatique,
  • facile à influencer,
  • recherche constante d'expériences passionnantes,
  • Besoin d'être le centre d'attention
  • attacher une importance particulière à une apparence attrayante,
  • se comporter de manière inappropriée séduisante ou provocante,
  • comportement manipulateur.

Trouble de la personnalité compulsive

La caractéristique la plus frappante du trouble obsessionnel compulsif est un perfectionnisme prononcé, qui rend souvent presque impossible pour les personnes touchées d'accomplir des tâches et des projets parce que l'objectif souhaité ne peut être atteint. De plus, ils se perdent souvent dans les détails, un respect pédant des règles et des doutes sur leurs propres performances, ce qui fait que le projet proprement dit passe au second plan et complique encore plus la tâche. En plus du trouble obsessionnel-compulsif, de nombreux patients souffrent d'autres problèmes psychologiques tels que la dépression ou un trouble obsessionnel-compulsif.

Traits de personnalité associés à un PS Histrionic

Les traits de personnalité suivants sont mentionnés dans la CIM-10 comme étant essentiels pour le trouble de la personnalité anankastique:

  • Des doutes excessifs
  • souci constant des détails et des règles,
  • Perfectionnisme,
  • Pédantisme,
  • déléguer des tâches est extrêmement difficile pour les patients,
  • Tendance aux contrôles intensifs,
  • La vie des personnes concernées est extrêmement liée aux performances,
  • les relations interpersonnelles et le plaisir personnel ont tendance à être négligés,
  • Les patients peuvent difficilement faire face à la critique de leur propre performance
  • réagir rapidement aux critiques.

Trouble de la personnalité anxieux (évitant)

Un sentiment prononcé d'infériorité constitue la base d'une tension intérieure persistante, de l'anxiété, de l'insécurité et du doute de soi dans le trouble de la personnalité qui évite anxieusement. Les personnes touchées sont inhibées dans leurs actions, sont timides, se sentent peu attrayantes et craignent le rejet ainsi que la critique. Cela conduit souvent à un comportement d'évitement qui peut exercer une pression considérable sur les contacts interpersonnels.

Dans certaines circonstances, la peur de la critique et du rejet peut entraîner un isolement social croissant, qui vient des personnes concernées elles-mêmes. En règle générale, leurs semblables n'ont aucun problème à traiter avec les patients, car ils semblent généralement modestes, réservés ou même légèrement soumis. Leur manque de confiance en soi se manifeste souvent par une volonté particulière de se sacrifier, qui est également perçue positivement par les personnes qui les entourent.

Traits de personnalité associés à un PS anxieux

Si quatre des caractéristiques comportementales suivantes sont présentes, la CIM-10 fait référence à un trouble de la personnalité anxieux (préventif). Les affectés

  • souffrent d'une intense sensation persistante de tension et d'anxiété,
  • se sentir inférieur et peu attrayant,
  • sont trop préoccupés par la critique et le rejet,
  • éviter les activités avec des contacts interpersonnels intensifs,
  • montrent un besoin prononcé de sécurité physique pouvant conduire à des restrictions de style de vie,
  • entretiennent des contacts personnels uniquement s'ils sont sûrs que leurs semblables les accepteront.

Trouble de la personnalité dépendante / PS asthénique

Même avec le trouble de la personnalité dépendante, un faible niveau de confiance en soi est un trait de personnalité essentiel des personnes touchées. Cela se traduit par une assurance extrêmement faible et même un comportement de soumission. En raison de la peur exagérée de la séparation et de la perte, les personnes atteintes d'un PS asthénique s'accrochent souvent à des personnes qui sont importantes pour elles. Seuls, ils se sentent impuissants et incompétents.

Traits de personnalité associés à un PS dépendant

Selon la CIM-10, le trouble de la personnalité dépendante présente au moins quatre des caractéristiques comportementales suivantes:

  • de préférence, laissez aux autres les décisions les plus importantes pour votre vie,
  • subordonnent généralement leurs besoins à ceux de ceux qui sont importants pour eux,
  • ne peut pas exprimer ses revendications de manière adéquate,
  • avoir une peur excessive d'être abandonné
  • ne se sentent pas viables seuls,
  • peut difficilement prendre des décisions sans obtenir au préalable beaucoup de conseils.

Autres troubles

En plus des troubles déjà mentionnés, diverses autres formes peuvent apparaître, auquel cas le PS passif-agressif, le PS narcissique et le PS combiné méritent d'être mentionnés.

Trouble passif-agressif

La perturbation passive-agressive se caractérise principalement par une résistance passive aux exigences de performances externes. Dans de nombreux cas, le service est simplement refusé sans le justifier ni le traiter. Une classification exacte de ces maladies mentales spéciales selon la CIM-10 n'est pas (encore) disponible.

Trouble de la personnalité narcissique

Il en va de même pour le trouble de la personnalité narcissique, qui se caractérise par une évaluation extrêmement exagérée de ses propres capacités et de sa personne. En règle générale, c'est au détriment des autres, qui ont tendance à être moins importants que votre propre personne. Les personnes touchées manquent d'empathie et font souvent preuve d'un comportement arrogant envers les autres. Les personnes ayant une puissance narcissique peuvent difficilement faire face à la critique car cela perturbe leur propre image irréaliste de soi.

Modèles de défauts combinés

Les troubles combinés doivent être compris comme des symptômes, dans lesquels les caractéristiques comportementales individuelles se produisent de telle manière qu'un trouble psychologique peut être supposé, mais aucune affectation à un PS exact selon la CIM-10 ou le DSM n'est possible. Les troubles mentaux combinés apparaissent souvent dans le contexte d'autres maladies mentales telles que les phobies ou les troubles affectifs. Le diagnostic des troubles de la personnalité combinés est particulièrement difficile en raison des caractéristiques comportementales peu claires.

Trouble de la personnalité schizotypique

Une autre forme est le PS schizotypique, qui, cependant, n'est pas attribué aux troubles spécifiques selon la CIM-10. Les personnes touchées ont des problèmes considérables, surtout en ce qui concerne les relations interpersonnelles. Ils sont extrêmement méfiants envers les autres, ont des difficultés à former et à maintenir des liens étroits, présentent des traits extrêmement excentriques (en apparence et en langage), des modes de pensée inhabituels (par exemple, la croyance en la magie) et sont limités dans leur affect, ce qui les fait souvent paraître froids et inaccessibles. .

Causes

Jusqu'à présent, il n'existe pas de modèle explicatif généralement applicable pour le développement des troubles de la personnalité. Cependant, les experts s'accordent largement sur le fait que la cause de la plupart des patients est une combinaison de prédisposition génétique et de stress psychologique causé par des facteurs environnementaux, le développement de la PS. Les événements de la petite enfance, tels que la négligence émotionnelle grave, la violence parentale ou les abus sexuels, sont ici particulièrement importants.

Les conditions sociales difficiles sont considérées comme un facteur de risque

Les conditions sociales chaotiques et instables sont considérées comme des facteurs de risque généraux pour le développement d'un trouble de la personnalité. Si les parents souffrent d'un trouble mental, les chances que les enfants développent une PS sont également augmentées. Les facteurs biologiques et sociaux peuvent se produire dans la genèse individuelle du PS sous des formes extrêmement différentes, de sorte qu'une attribution directe de certains troubles de la personnalité à des combinaisons individuelles de facteurs environnementaux et de prédispositions génétiques n'est pas possible.

Diagnostic

Le diagnostic est basé sur les critères spécifiés de la CIM-10 et de la classification DSM. Cependant, il faut souvent plusieurs séances pour voir un psychiatre ou un psychothérapeute pour déterminer les critères, car, par exemple, les troubles de la personnalité combinés sont souvent difficiles à diagnostiquer.

Méfiez-vous des auto-tests

De nombreux tests différents circulent sur Internet pour déterminer un trouble de la personnalité ou une tendance au PS. Dans les tests, les participants sont interrogés, entre autres, sur leur réaction à certains problèmes quotidiens, comme le sommeil excessif le matin ou des problèmes avec le patron. Sur la base des réponses, une certaine structure de personnalité est conclue. Cependant, la validité de ces tests est souvent assez douteuse et aucune option de traitement ne peut en être dérivée de toute façon sans l'assistance d'un spécialiste.

Traitement

Fondamentalement, les procédures psychothérapeutiques sont principalement disponibles pour le traitement, bien qu'une guérison ciblée soit souvent difficilement possible, et seule une réduction des problèmes de comportement peut être obtenue. La thérapie cognitivo-comportementale est de plus en plus utilisée, mais la psychothérapie basée sur la psychologie des profondeurs et la psychothérapie analytique peut également être utilisée pour lutter contre les troubles de la personnalité.

Certains traits de personnalité compliquent la thérapie

La thérapie est souvent rendue plus difficile par les caractéristiques comportementales particulières des divers troubles de la personnalité. Par exemple, les patients atteints de PS schizoïde ont du mal à établir le lien ou la confiance nécessaire envers le thérapeute, les patients atteints de trouble de la personnalité histrionique essaient souvent de manipuler le thérapeute ou le cours de la thérapie, et les patients borderline ont tendance à arrêter le traitement.

Utilisation de médicaments

Afin d'éviter des symptômes particulièrement graves des différents PS, l'utilisation de médicaments psychotropes peut également être possible, moyennant quoi une utilisation prudente est conseillée en raison des effets secondaires imminents. Des médicaments appropriés sont souvent utilisés pour traiter les maladies mentales associées telles que la dépression ou les troubles anxieux. Jusqu'à présent, cependant, il n'y a aucune preuve scientifique que le PS puisse être guéri à l'aide de médicaments psychotropes. Par conséquent, ils ne servent qu'à soulager des symptômes particulièrement graves.

Implication de la famille et des proches

Puisque l'interaction avec l'environnement social proche est souvent fortement accentuée par le PS, il peut être approprié d'impliquer la famille ou les membres individuels de la famille dans le traitement psychothérapeutique. Une thérapie familiale supplémentaire peut également être appropriée. En outre, des approches de traitement psychothérapeutique spécialisées sont disponibles pour certaines formes de PS (par exemple, la thérapie comportementale dialectique (TCD) pour PS instable émotionnellement), qui sont adaptées aux symptômes individuels des personnes touchées.

Naturopathie

La naturopathie classique ne peut apporter qu'une contribution limitée au traitement des troubles psychologiques décrits, mais l'homéopathie en particulier est souvent créditée d'un effet parfaitement convaincant contre les symptômes particulièrement prononcés du PS. Les agents suivants ont fait leurs preuves:

  • Ignatia: Pour les fluctuations extrêmes de la sensation
  • Lycopodium: Avec une incertitude prononcée envers les autres êtres humains
  • Aurum métallique: Avec colère et explosions de violence
  • Argentum nitricum: Avec un comportement impulsif

Le choix du remède approprié doit être fait en fonction des symptômes individuels de la personne affectée et doit être réservé aux thérapeutes expérimentés. Les remèdes homéopathiques servent principalement à soulager les symptômes et ne peuvent guérir le trouble de la personnalité.

Hypnose

En tant que méthode supplémentaire du domaine de la naturopathie, l'hypnose est parfois utilisée, en particulier chez les patients atteints de PS histrionique. Cependant, leur utilisation dans le traitement est encore quelque peu controversée à ce jour, bien que le succès soit de plus en plus signalé dans la pratique. Si les méthodes psychothérapeutiques conventionnelles ne montrent pas le succès escompté, l'hypnothérapie peut donc être envisagée en concertation avec le thérapeute.
(fp, vb)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Rédacteur diplômé (FH) Volker Blasek, Barbara Schindewolf-Lensch

Se gonfler:

  • Associations professionnelles et sociétés spécialisées pour la psychiatrie, la psychiatrie infantile et adolescente, la psychothérapie, la psychosomatique, la neurologie et la neurologie d'Allemagne et de Suisse: que sont les troubles de la personnalité? (Consulté le 17/07/2019), neurologen-und-psychiater-im-netz.org
  • Merck & Co., Inc.: Overview of personnalité troubles (consulté le 17/07/2019), msdmanuals.com
  • Portail autrichien de la santé publique: vue d'ensemble des troubles de la personnalité (consulté le 17/07/2019), gesundheit.gv.at
  • Amboss GmbH: troubles de la personnalité (accès: 17 juillet 2019), amboss.com
  • Sachse, Rainer: Troubles de la personnalité: Guide de psychothérapie psychologique, Hogrefe Verlag; 3e édition, 2018
  • Clinique Mayo: Troubles de la personnalité (accès: 17 juillet 2019), mayoclinic.org
  • American Psychiatric Association: Help With Personality Disorders (consulté le 17 juillet 2019), psychiatry.org
  • Collège royal des psychiatres: trouble de la personnalité (accès: 17 juillet 2019), rcpsych.ac.uk
  • National Health Service UK: Personality trouble (consulté le 17/07/2019), nhs.uk

Codes ICD pour cette maladie: les codes F21, F60, F61ICD sont des codages valides au niveau international pour les diagnostics médicaux. Vous pouvez trouver par exemple dans les lettres du médecin ou sur les certificats d'invalidité.


Vidéo: 10 Common Mental Illnesses Crash Course (Août 2022).